top of page
  • Marc Reisinger

Le silence des agneaux sacrificiels

Nous avons pu voir, en boucle, ces jeunes dansant innocemment à la Rave party du désert du Négev, tandis que les ULM du Hamas dans le ciel se dirigeaient résolument vers eux pour les massacrer.


Cette fête était l'édition israélienne d'Universo Paralello, festival de trance psy originaire de Bahia, au Brésil. Elle était programmée pour coïncider avec la fête juive de Simchat Torah ("Joie de la Torah" en hébreu), célébration, souvent accompagnée de danses et de chants, qui marque la fin d’un cycle de lecture annuel de sections de la Bible. La rave party avait été annoncée comme une célébration de « l’amitié, de l'amour et de l'infinie liberté ». Cette date était malheureusement aussi celle choisie par le Hamas pour lancer une attaque massive préparée depuis au moins deux ans.


J’ai été sidéré d’apprendre que le festival ne devait pas avoir lieu face à Gaza, mais beaucoup plus loin dans le sud du pays. Les organisateurs l'ont déplacé deux jours avant le début de l'événement, lorsqu'un autre site dans le sud d'Israël a été annulé. Le lieu exact n’avait été annoncé officiellement que la veille.


On ne peut que s’étonner du fait que le Hamas ait été aussi bien renseigné sur la cible principale (260 morts, des viols, des enlèvements) d'une attaque planifiée depuis deux ans. La détermination du lieu en dernière minute a certainement rendu l’organisation de la sécurité plus aléatoire.


Ceci m’a amené tout naturellement à me demander qui était l’organisateur de ce festival qui avait lieu pour la première fois en Israël. J’ai été interloqué de découvrir sur la page Facebook de Juarez Swarup Petrillo, co-fondateur du festival, une photo accompagnée d’un commentaire admiratif de Roger Waters musicien des Pink Floyd arborant un drapeau palestinien. D+++ veut dire « demais » soit « trop » ou "trop bien".



Sur sa page FB on peut voir également que Petrillo a assisté au concert de Roger Waters au Brésil, où le musicien prit parti contre Bolsonaro candidat de droite à l’élection présidentielle en 2018. Solidaire de Roger Waters et de BDS ("Boycott, désinvestissement et sanctions") à coup sûr, mouvement dirigé par des pro-palestiniens qui promeut le boycott, le désinvestissement et les sanctions économiques à l'encontre d'Israël.


Juarez Petrillo se trouvait lui-même au festival de Re’im et s’apprêtait à monter en scène comme DJ avec une heure de retard. Sa voiture se trouvant près de la scène, il a eu le temps de sauter dedans et de foncer pour se mettre à l’abri dans le bunker de la villa qu’il avait louée 30 km plus loin, avant que les assassins ne commencent leur travail. Quelques minutes après qu’il ait quitté le site en voiture, des combattants du Hamas sont arrivés "avec des mitrailleuses, des RPG, des grenades, et qu'ils avaient massacré tous ceux qu'ils pouvaient".


Je n’ai pas pu m’empêcher de m’interroger sur la personnalité de Juarez Petrillo, si protégé et si perspicace (pour fuir avant le massacre). Complice objectif ou volontaire des assassins du Hamas ?


Le commentaire qu’il poste sur Instagram après le massacre est hallucinant :

"Incroyable. J'étais censé jouer, mais la programmation a été retardée d'une heure. J'étais déjà sur scène pour jouer. Trop spirituel! C'était la première fois que cela arrivait, jamais une fête ne s'était arrêtée de la sorte ! Je ne sais même pas quoi dire", a-t-il déclaré.


C’est moi qui souligne : « Incroyable… spirituel… » Pas plus d'émotion, d'empathie, de doutes, de culpabilité. On ne peut s’empêcher de penser à un allumé, un irresponsable. Le fait qu’il n’ait même pas effacé son post pro-palestinien après le massacre donne aussi l’impression qu'il s'agit d’un naïf. On peut voir aussi que des supporters ont ajouté des commentaires actuels s’amusant de l’attaque du Hamas : « Momento comedia » écrit l’un d’eux.


La question à creuser – j’espère que des journalistes s’en soucieront – est de savoir si le fondateur du festival a pu être manipulé par des militants de BDS complices des Palestiniens. Qui sont les organisateurs en Israël ? Qu'est-ce qui a déterminé le changement de localisation du festival, aboutissant à ce que des milliers de jeunes soient offerts au Hamas comme agneaux sacrificiels ?


126 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments


Marc Crunelle
Marc Crunelle
Oct 11, 2023

Pertinents tes commentaires,

dire aussi que l'attaque du Hamas correspondait au 50ème anniversaire de la guerre des 6 jours d'octobre 73

Like
Marc Reisinger
Oct 12, 2023
Replying to

Ce serait le sujet de tout un article: la 2e grande naïveté d'Israël

Like
bottom of page