top of page
  • Marc Reisinger

Jackie Kennedy a tout dit

3 mars 2018

Je viens de lire The Devil’s Chessboard, Allen Dulles, the CIA, and the Rise of America’s Secret Government (2015), du journaliste David Talbot (2015; non traduit en français) et de relire JFK Affaire non classée (1988) du procureur Jim Garrison (Collection J’ai Lu, épuisé mais jamais réimprimé depuis 15 ans).

 

Le premier ouvrage montre comment Allen Dulles, directeur de la CIA - qui en a fait un Etat dans l’Etat - a organisé l’assassinat de John Kennedy, après que ce dernier l’ait licencié pour avoir tenté une invasion de Cuba de nature à ranimer la Guerre froide. Le même Allen Dulles dirigeait le rapport Warren sur l’assassinat de Kennedy : autant dire que la vérité a été bien gardée...

 

Le livre du procureur Jim Garrison montre comment la seule enquête judiciaire ouverte sur l’assassinat de Kennedy a été réduite à néant par la CIA.

 

Cette affaire complexe se résume à une question simple : Kennedy a-t-il été atteint par des tirs provenant de l’avant, alors qu’Oswald - unique assassin officiel - se trouvait derrière lui? Si une balle venait de l’avant, c’est qu’il y avait plusieurs tireurs et qu’il s’agissait d’une conspiration.

 

Le film de l’assassinat, tourné par un amateur, permet à chacun de voir que la tête de Kennedy part vers l’arrière sous l’impact d’une des balles (1). On voit aussi Jacqueline Kennedy se précipiter vers l’arrière de la limousine pour récupérer des morceaux du crâne de Kennedy, comme elle l’a rapporté et comme l’a confirmé son garde du corps Clint Hill (2). Le motard qui se trouve à l’arrière gauche de la limousine fut aussi “éclaboussé de sang et de matières cérébrales” avec une telle violence qu’il crut avoir été lui-même touché par une balle.

 

Jacqueline Kennedy remit un morceau de cerveau à un chirurgien de l’hôpital de Dallas. Elle a rendu compte de cela devant la Commission Warren, qui a censuré son témoignage (en indiquant "Référence aux blessures supprimées" - jusqu’en 2035). Ce témoignage dit toute la vérité : si les débris de crâne sont partis vers l’arrière, c’est que la balle venait de l’avant (à moins que ce fut un boomerang).

 

Beaucoup de gens ignorent qu’une Commission parlementaire a réexaminé l’invraisemblable rapport Warren quinze ans plus tard, en 1979, et a conclu que Kennedy avait “probablement” été victime d’une conspiration, qu’on avait tiré sur lui de l’avant mais sans l’atteindre, et qu’il était “théoriquement possible” qu’un autre tireur ait pu agir indépendamment d’Oswald.

 

La Commission demandait au Ministère de la Justice une nouvelle enquête, indispensable pour tirer au clair ces demi-vérités saugrenues, mais la Justice n’a jamais réagi.

 

Telle est la débilité de la vérité historique à laquelle nous sommes censés croire encore...

 

(1) Voir la vidéo [à 4:15] : https://www.youtube.com/watch?v=95UqgyJFX-I , ainsi que cette vidéo [ à 3:09] https://www.youtube.com/watch?v=XOi3ITW_OfU

 

(2) Vidéo [à 28:35] :« She was trying to grab some of the material that came out of his wound, because there was blood and brain matter, bone fragments, all kind of stoff”  https://www.youtube.com/watch?v=vzYwCmDDSLA

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page