top of page
  • Marc Reisinger

Israël d'une guerre à l'autre

Dernière mise à jour : 5 mars


La guerre à Gaza dure depuis 150 jours. Certains craignent qu’elle s’enlise, d’autres s’en réjouissent annonçant la victoire du Hamas, qui continue à bluffer tout en se faisant laminer. L’armée israélienne grignote méthodiquement ses infrastructures et ses forces armées, tout en tentant de préserver et de retrouver les 134 otages enlevés.


Que faire à distance quand on ne peut rien faire ? J’ai pris le temps de lire ce reportage sur la Guerre des 6 jours de 1967. Grandes similitudes et grands contrastes avec la guerre actuelle.


Similitudes


Similitude et clarté des objectifs. Nasser annonce : « Notre but fondamental est l’annihilation d’Israël ». Le chef de l’Organisation de Libération de la Palestine en Jordanie : « Il ne restera pratiquement pas de survivants juifs ». Les Nations Unies obtempèrent instantanément lorsque Nasser leur demande de retirer de la frontière leurs casques bleus, supposés assurer la paix. Radio Damas chante : « Egorge, égorge, égorge tous les Sionistes, sois sans pitié, jette leur tête dans le désert, égorge tout ce que tu voudras ». A cela Israël répond « Nous ne demandons que la sécurité de nos propres frontières ».


La supériorité militaire des pays arabes est écrasante. Ils disposent de deux fois plus de tanks, de qualité supérieure à ceux d’Israël et de quatre fois plus d’avions. Nasser trépigne, il brûle d’assurer la revanche qu’il attend depuis 20 ans et bloque le détroit de Tiran, principal accès d’Israël au commerce maritime.


Contrastes


Contraste étonnant : l’opinion internationale se manifeste en faveur d’Israël. À New York et Paris on manifeste pour Israël. « Les communistes italiens publient une lettre affirmant le droit d’Israël à la pleine indépendance ».


On peut dire que la popularité d'Israël a fortement diminué en Occident. Qu'est-ce qui explique ce changement? J'ai tenté de l'expliquer dans le post suivant:



La guerre du Kippour de 1973, déclenchée par une attaque de l’Egypte et de la Syrie contre Israël, provoqua le premier choc pétrolier : une multiplication par quatre du prix du pétrole entraînant une récession mondiale. Dès ce moment, Israël devint plus gênant pour l’Europe, fort dépendante des pays arabes au point de vue énergétique. Pour convertir l’opinion publique, a priori pacifiste et empathique à l’égard des Juifs, en raison des souffrances subies au cours de la Deuxième Guerre mondiale, il était nécessaire de modifier l’image d’Israël.

Le Juif victime devait devenir l'oppresseur. C’est alors que débuta un véritable travail de désinformation méthodique (que j'ai décrit dans le post cité).


Autre contraste : le 5 juin 1967, dans un secret total, Israël a lancé une attaque aérienne qui a détruit en une heure tous les avions et tous les terrains d’aviation égyptiens. La guerre a été gagnée en un jour. L’Egypte affirmait son triomphe, ce qui arrangeait Israël. « Nous vaincrons proclamait Nasser, car Dieu est avec nous ». Il rejeta une décision de cessez-le feu immédiat du Conseil de sécurité des Nations Unies et appella à la « guerre totale ». En même temps il essaya de faire croire que les Anglais et les Américains prenaient part à la guerre, pour obtenir une intervention des Russes. Mais ceux-ci étaient bien informés grâce à leurs navires espions et ne se sont pas laissés manipuler.


Il restait cinq jours à Israël pour annihiler les autres forces de l’Egypte, de la Jordanie, de la Syrie et pour réunifier Jérusalem, dont l’Est était occupé par la Jordanie depuis vingt ans (y compris le Mur des Lamentations). Quand l’Egypte et la Syrie acceptèrent enfin le cessez-le-feu, la victoire d’Israël était totale. La guerre avait duré 6 jours et 5 nuits, 130 heures, 679 soldats israéliens étaient morts, les armées arabes avaient perdu 25.000 soldats. Encore une réaction disproportionnée…



32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page