top of page
  • Marc Reisinger

Les nazis n'étaient pas si mauvais...

Le Parlement canadien a ovationné le 22 septembre 2023 un immigrant ukrainien de 98 ans qui a combattu dans une formation militaire du Troisième Reich accusée de crimes de guerre.


L'ancien combattant, Yaroslav Hunka, a été honoré lors d'une séance au cours de laquelle le président ukrainien Volodomyr Zelenskyy s'est adressé aux législateurs pour les remercier de leur soutien depuis l'invasion de son pays par la Russie, affirmant que le Canada a toujours été du "bon côté de l'histoire".


Le président de la Chambre des communes, Anthony Rota, qui avait comparé Zelensky à Winston Churchill, a salué un "vétéran de la Seconde Guerre mondiale qui s'est battu pour l'indépendance de l'Ukraine contre les Russes et qui continue à soutenir les troupes aujourd'hui, même à l'âge de 98 ans".


Hunka est décrit comme ayant "combattu avec la Première division ukrainienne pendant la Seconde Guerre mondiale avant d'immigrer au Canada". Première division ukrainienne est un autre nom de la 14e division de grenadiers de la Waffen SS, l'aile militaire du parti nazi, appelée également SS Galice.


C'est cette même unité qui est honorée par des monuments controversés au Canada, en Australie et, comme l'a récemment révélé le Forward, dans les banlieues de Philadelphie et de Détroit. Des groupes juifs ont demandé leur retrait.


Formé en 1943, le SS Galice était composé de recrues de la région de Galicie, dans l'ouest de l'Ukraine. L'unité était armée et entraînée par les nazis et commandée par des officiers allemands. En 1944, la division a reçu la visite du chef SS Heinrich Himmler, qui a parlé de la "volonté des soldats de massacrer les Polonais".


Le Premier ministre canadien Trudeau s’est excusé pour l’impair, mais certains trouvent que ce n’était pas nécessaire : combattre les Russes excuse tout.



Un article de Politico, signé d’un certain Keir Giles qui se décrit comme « Plus que wokiste, s'efforçant de faire avancer les changements politiques progressistes, et passionné par la diversité, l'égalité et l'inclusion. », nous démontre que les nazis n’étaient pas tous mauvais. Prétendre le contraire serait de la propagande russe…

Le blanchiment du nazisme entre ainsi dans sa deuxième phase :

1) Les Juifs sont aussi des bourreaux, puisqu’ils font du mal aux Arabes.

2) Les nazis n’étaient pas seulement des bourreaux puisqu’ils ont combattu les Russes…


Ainsi va la « cancel culture » (culture de l’effacement)…

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page